L’hébreu langue de sainteté


Apprendre l’hébreu et participer à la réparation universelle: explication. 

L’hébreu langue de sainteté (Kadoch). Compilation d’une conférence de Manitou.

Le sujet a été formulé de la manière suivante « langage et sainteté ».Nous allons essayer de trouver une formulation en français du concept de « Lashone Hakodesh » qui désigne en hébreu traditionnel la langue hébraïque en tant qu’elle véhicule le contenu de la révélation. Le problème qui se pose à nous est celui de la différenciation ou de la mise à part d’Israël qui est exprimée par le terme hébreu Kadosh que l’on a l’habitude de traduire par sainteté ou sacré. A la lecture des textes de commentaires des différents versets qui emploient ce terme dans la Bible, le Kodesh, le sacré ou la chose sainte, on s’aperçoit que nous disposons surtout d’une définition négative qui est effectivement exprimée par cette notion de mise à part, autre, séparée.
Nous allons essayer de réfléchir à ce que serait le contenu positif d’un tel concept. L’interprétation que je vous proposerais est étroitement liée à l’idée de révélation et de dévoilement dans le sens qu’il y a dans la créature une trace du projet du Créateur. Là où le projet du Créateur se devine, s’expérimente, et s’identifie, alors apparaît ce que l’hébreu nomme la sainteté. Ce terme de Kadosh est habituellement employé par la Torah pour désigner la sainteté de Dieu et aussi la sainteté des hommes. C’est pourquoi nous nous habituons très vite à relier cette notion avec la notion de dévoilement de la volonté du Créateur dans le monde.
Lire la suite

Publicités

Noé, sauve ta peau!

Noé, le monde va à la dérive, sauve ta peau, construis-toi une arche ! Et pour simplifier le tout, en plus de ta famille, tu prendras de toutes les espèces d’animaux avec toi.

Mais c’est quoi ? De quoi ça parle qu’est-ce que veut dire ce deuxième épisode de l’histoire de l’humanité ? je ne les ai pas vraiment comptés, mais depuis qu’on en parle c’est-à-dire depuis plus de 3000 ans et pas que dans la bible, il doit bien y avoir des millions de commentaire sur ce sujet.

Certain disent Noé sauveur de l’humanité, bien que ! Noé a été tellement obéissant à la « Voix », il a laissé l’humanité d’avant le déluge disparaître sous les flots de la colère divine. Ah, mais c’étaient des méchants, direz-vous !
Oui mais, plus tard lorsque « D.ieu » voulu détruire Sodome et Gomor, Abraham commence à plaidoyer pour sauver cette ville, constitué de plus méchant que les méchants !
Alors certain disent que Noé aurait dû essayer de sauver le monde en construisant l’arche, Téva en hébreu. Comment ?
Téva veut aussi dire mots, c’est aussi l’arche d’alliance, également l’armoire où nous plaçons le rouleau de Torah dans la synagogue. Alors, si le texte voulait dire « construis des mots », cela veut dire quoi ?

Des mots pour quoi, pour qui ? Des mots comment ?
Quelle leçons pouvons-nous en tirer pour nous aujourd’hui où le monde semble à nouveau aller à la dérive ?
Lire la suite