Fin de Pourim, en route pour Pessah !


Une suite à l’article précédent sur Pourim « Demain c’est ma fête » A lire avant pour vous aider à vous perdre en chemin 😉
Fin de Pourim, en route pour Pessah !
J’aurais pu tout autant dire: « Fin de Pourim (la fête), retour à pourim », notre vie au quotidien.
Pour ceux qui me connaissent je vais ici vous offrir un cheminement de prise de tête dans une mise en situation volontaire de ne plus savoir.  Si votre croyance est bien établie, ne lisez pas ce texte qui ne mène nulle part sinon là où vous en êtes déjà, c’est-à-dire à ce que vous croyez !
« Croire ou ne pas croire telle est la question »
Attention ! Il ne s’ait pas de la « Emounah » traduit par la foi, d’où l’erreur de concept. Nous y reviendrons.

Petit rappel pour ceux qui savent :
Pourim est une fête qui ressemble à une grande pièce de Théâtre, où tout semble fonctionner par le fameux hasard. C’est le seul texte biblique où le nom de D.ieu n’apparaît pas.
Pourim représentent symboliquement le théâtre de notre vie quotidienne qui à l’image de la fête tout semble allez selon le hasard. D’où l’idée fin de Pourim retour à pourim.

Ce monde est appelé le monde de la face caché (Aster Panaïm). Le mot Olam qui signifie monde signifie aussi cachée (Elem). Et qu’est-ce qui est caché dans ce monde? Et pourtant il suffit de Voir
A Pourim la face divine est doublement cachée, (aster astir panaïm) caché je cacherai ma face. Il ne s’agit plus de la présence divine dans la nature (Elokim) mais dans l’histoire de l’humanité ( Achem) Comme c’est le cas dans les grandes catastrophes comme la Shoa, où l’idée même d’un D.ieu qui agirait de façon cachée ne peut être concevable.
Ceux qui savent connaissent le lien entre Pourim et la Shoa, et de même qu’à Pourim il y a révélation du caché, il y aurait selon l’enseignement ésotérique de Pourim,  révélation du sens de l’histoire jusque celle de la Shoa.
Mais tout cela est actuellement un principe de foi, puisque l’on n’y comprend pas grand-chose autrement que par la foi.
Pour ceux qui savent, si on boit à Pourim pour révéler le caché, pour les « fana » de la connaissance comme moi, c’est boire « jusqu’à ce que tu ne saches plus » ( Ad ché lo Yada).
En effet le savoir conscient limite l’accès à une connaissance spirituelle inconsciente. (Voir mes articles sur l’inconscient spirituel)
Boire du vin, (même valeur en gématria que Sod, le secret), jusqu’à ce que tu ne saches plus, quitter le savoir de sa tête pour accéder selon la kabbale à la tête inconnaissable du divin « Récha Déla Etyada » .
Qu’est-ce que cette « Tête inconnaissable » ? Son Unicité ! Savoir qu’Il est Un nous dit l’enseignement ésotérique, non pas Un en tant qu’unique, (Pas besoin de kabbale pour ça), mais Un en tant que seul Gouverneur !  C’est la connaissance ultime qui s’exprime dans le verset
« Ecoute Israël, D.ieu (Achem) Notre D.ieu ( Elokim), D.ieu (Achem) est Un ». C’est-à-dire Achem, le Nom ineffable à 4 lettre, c’est aussi Elokim, le nom du principe créateur… « Achem Hou HaElokim » (D.ieu représenté par son nom Achem, c’est Elokim, le D.ieu de l’histoire des hommes c’est aussi le D.ieu créateur de la nature).
Ça au moins on sait qu’on ne sait pas trop autrement que par la croyance
Et pas besoin de Pourim pour savoir que l’on ne sais pas.

Alors qu’est-ce qu’il faudrait ne plus savoir à Pourim ?
La tradition nous dit ne plus savoir distinguer entre bénédiction pour Mordekhaï le juif héros de l’histoire de Pourim, et malédiction pour Aman, le « méchant », le principe destructeur de l’identité juive.
Qu’est à dire confusion entre le bien et le mal, ou principe de l’unité là où il n’y a plus de dualité ?
Il y a des choses que nous croyons savoir. Mais qui dépasse la raison.
Et s’il s’agissait de la question de foi qui limite le Voir ?
Reste à savoir en quoi consiste cette foi, du style « croyance limitante ».

La chute :
Si vous avez suivi jusqu’à là, la plupart des savoir que nous avons en terme de religion, ce sont des croyances C’est d’ailleurs repris dans l’expression « Êtes vous croyant » même pas besoin d’ajouter en quoi… Je crois que … ! Mais croire, c’est, ne pas savoir, ne pas voir ! Comment savoir si nos croyance sont vrai ?
Il nous faut découvrir un savoir au-delà des croyances, une « Emounah », une connaissance, une vérité. Mais pour cela il faut connaître les limites de nos croyances populaires
Alors oser le grand saut juste un jour dans l’année ! Lâcher la croyance …

On y va ?

 « Je ne sais plus à quoi je crois ! Je ne sais plus si je crois ! » A lire en musique de fête déguisé en homme sandwich, une bouteille de vieux vin dans l’estomac. »
En effet, ceci se passe à Pourim !
Reste à savoir, ce qui me reste de ce non savoir.

Mais comment le raconter au pourim de notre vie au quotidien ?

Se mettre en face des milliards de Milliards de Galaxie, ou chacune n’est qu’un petit point lumineux dans l’espace qui contiennent des milliards de milliards d’étoiles, dont notre soleil… Et croire que ce qui serait à l’origine de ce TOUT, puisse venir nous dire comment faire notre cuisine dans ce point d’inexistence qu’est la terre ???
Quel rapport entre les 14 milliards d’année lumière de la création du monde et nos journées terrestres ?   Où est le mal où est le bien entre nos épreuves, face aux milliards d’étoiles et de planètes qui explosent chaque instant, jusqu’au fait de choisir un peuple parmi les peuples pour leur révéler le sens de tout ça ???
Qu’est ce cette croyance en un D.ieu personnel qui donne sens à l’histoire des hommes face à la gestion des forces qui maintiennent le cosmos en place ?
Parler à un peuple d’élection et lui annoncer son histoire ??? …

Voilà, une préparation pour une entré en scène dans le non savoir de Pourim. Lâcher les textes à « réponse » pour un face à face au questionnement avec soi-même…

Et là nouvelle chute ! Vison de l’évidence, Emeth, Emounah, Vérité, ça fonctionne, pourtant comme ça, il suffit de Voir . La preuve ?

Mais qui serait intéressé à connaître ce que j’ai pu découvrir de cette impossible croyance vécue dans un état d’ébriété ?
Si simple à voir à n’en pas croire ses yeux ?

Oui l’impossible croyance est là mais nous ne la voyons pas tellement elle se cache dans la nature, dans l’histoire apparemment naturelle du monde.
La suite de cette histoire nous demanderait de quitter notre zone de confort spirituelle, « Va pour toi, quitte ton pays, ton lieu natal, la maison paternelle… » Gen 12, 1.

(Pour ceux qui suivre l’enseignement en interne, nous quittons la porte Beth, pour aller en porte Guimel. Après le nettoyage de la maison, les rangements et le désencombrement, nous voici face au désencombrement de nos savoirs, pour sortir d’Egypte avec la fête de Pessah. S’il y a révélation à la fête de Chavouoth, ça commence par la libération durant la fête de Pessah.
J’oserai déposer quelques traces (Réchimou) dans nos commentaires là où les lettres, se révèle à l’être.)

Juste à vous dire, que sortie de pourim, ce qui me reste en plein dans la tronche pourrais-je dire c’est la sortie d’Egypte. Non pas une nouvelle croyance pour remplacer celle que j’ai laissé dans mon bol de vin. Une expérience, une vision, une réalité…
Celle qui fait, le fait du pourquoi je suis là, où je suis là où j’en suis, et pourquoi je dis à demi-mot sous couverture non religieusement correcte un enseignement en kabbale existentielle que je partage dans ce site.
Ce sera aussi le sujet de nos prochaines rencontres en plénière.

En attendant je vous invite à partager une petite vidéo sur la lettre Caph.
Quelle rapport ? Je vous laisse deviner.
C’est ICI 

Je laisse l’espace libre au commentaire, là où je peux ajouter en partage à vos réactions ou questions.

Intéressé par le côté de l’enseignement en coaching existentiel c’est ICI que ça se passe. http://coachingexistentiel.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s