ROCH HACHANA UN NOUVEAU REGARD

Nouveau à l’Espace Sephria, en plus de son nouvel espace librairie, un espace Coffee-Shop avec des centaines d’articles, détail et demi-gros.

Comme vous avez pu l’apprendre, du moins, pour les niçois qui me suivent, J’ai cédé la librairie Sephria, à un fournisseur et ami « Michaël B. ».
Changement de direction, changement d’orientation, plein de nouvelles activités vous attentent dans le nouvel Espace Coffée-Shop.
Carole qui était mon assistante reste dans les lieux et se fera un plaisir de vous accueillir.
Voilà pour les nouvelles de la Sephria.

ROCH HACHANA UN NOUVEAU REGARD

Nous sommes, maintenant, au début de la nouvelle année, dite année juive (Roch Hachana). Pourquoi « dite année juive ? Parce qu’en fait, il s’agit du temps de commémoration de la création de l’homme et ce début d’année concerne donc l’humanité. Et le « jugement » concerne toute l’humanité. (D’après notre tradition la véritable nouvelle année juive devrait être au printemps avec la fête de Pâques.)
Donc si tu n’es pas juive ou juif, à toi de décliner les leçons de ce texte vers l’axe qui te concerne plus particulièrement selon ta conscience morale et tes propres valeurs.
J’explique la dimension universelle de toutes nos fêtes dans nos leçons de kabbale existentielle, onglet : « les fêtes »

Commençons par nous souhaiter une année de paix, de réalisation, de prospérité. Et que nous soyons inscrits dans le livre de la vie. Avant d’aller plus loin écoute et partage cette vidéo. Et si tu souhaites ne pas de passer à côté de mes prochaines apparitions, abonne-toi à ma chaîne:

Tu as compris, être inscrit au livre de la vie, ou D.ieu nous préserve celui de la mort, ce n’est pas vivre ou mourir dans ce monde, puisque nous voyons des mécréants continuer à vivre et des justes mourir dans l’année. C’est tout simplement savoir tu fais partie des vivants, ou si tu vis comme si tu étais déjà mort. Mais pas d’inquiétude, tu vas apprendre à travers les différents nouveaux regards sur nos fêtes, combien la clémence divine est grande pour sauver le pire des mécréants et l’inscrire dans le livre de la vie. Tout comme un père qui cherche à sauver son fils, « Ha Kadoch Barouh Hou », mettra en place tout un système de rattrapage pour inscrire ses enfants dans le livre de la vie. Garde bien ce texte et les suivants, tu auras ainsi tout le processus des comptes qui se font dans ton livre de vie.

En plus du bilan, le début de toute chose commence par poser des intentions. A la différence d’un vœu, poser une intentionnalité entraine un engagement et une action, alors qu’un vœu reste dans la sphère de l’espérance que ça nous tombe du ciel.
Nous retrouvons ici nos leçons de coaching :
Qu’est-ce que tu veux ? Poser une intention ! (But)
Suivi de qu’est-ce que tu fais pour le réaliser (Action)
Ensuite tu peux prier pour avoir une aide venant du ciel.

Bon maintenant, attachez vos ceintures, nous allons décoller.

Dans un article, je parle de la relation verticale avec l’influx divin. Mais cette relation dépend aussi de notre relation horizontale avec notre prochain, comme avec le monde
« Si la ligne horizontal est courbe alors la verticale est oblique »  A Méditer…

Rabbi Akiba disait : « La boutique est ouverte, Le registre est ouvert, quiconque veut se servir peut le faire, mais le percepteur passe et se fait rembourser bon gré ou mal gré » (Maximes des pères)

Ceci pour te dire que tout est inscrit, et à Roch Hachana, jour du bilan, bon gré, mal gré, le livre est ouvert. 2 solutions se présentent à nous :
Soit, celle proposée dans le verset des maximes de nos pères, c’est-à-dire que la réparation (Tikoun ou Capara)) se fera, qu’on le veuille ou non.
Soit, nous prenons en charge notre propre réparation par la « Téchouva ». Prise de conscience de nos erreurs, regret explicite, (vidouï), prise de décision de ne pas récidiver.
Vous avez une suite en vidéo sur la question de Téchouva, nous y reviendrons, Si D.ieu veut avec la fête de Kippour.

Maintenant Il y a plusieurs niveaux de Téchouva. La plus connue est le repentir. Comme le dit Rav Kook, rapporté, par Manitou dans Ki Mitsion II : « Lorsqu’il y a faute dans les péripéties individuelles du métier d’homme, Téchouva signifie repentir »

Il y a un autre niveau de Téchouva, un niveau où il n’est pas question de fautes. Il s’agit du retour vers le divin d’une façon inconditionnelle. La kabbale nomme cette Téchouva « La chouve Hé », revenir au Hé du Nom de D.ieu, (le tétragramme).

En effet, Après tout un travail sur nos erreurs, nous pouvons espérer nous rapprocher de l’essence même de la Téchouva.
Après avoir mesuré son rapport avec son prochain, (Ben Adam laHavéro), avec soi-même, (Ben Adam la Atsmo), avec le lieu du monde, (Ben Adam La Makom), après avoir médité sur ses aspirations spirituelles, alors commence l’essence même de la Téchouva, le retour à L’unicité de D.ieu.

Adin Steinsaltz dans le chandelier d’Or, explique ici que « fondamentalement la Téchouva dépasse la notion de péché, la véritable question n’est pas de savoir si l’homme est bon ou mauvais mais qui est-il ? Et où en est-il ? La véritable Téchouva consiste à revenir à la maison de l’âme comme il est écrit dans le Cantique des Cantiques : « Attire-moi, je veux courir après Toi. Le Roi m’a amené dans sa chambre ».

« Il faut comprendre la véritable nature de la Téchouva. Les gens se trompent en pensant que ce sont ceux qui fautent qui ont besoin de faire Téchouva. En vérité, l’essentiel de la Téchouva concerne le hé supérieur et le hé inférieur. » Likouté Torah de Rabbi Chnéour Zalma.
I
l s’agit d’unifier le deux Hé du nom de D.ieu. ( Vous retrouvez ce principe dans le premier verset du Chéma Israël, « Ecoute Israël, D.ieu « Achem », notre D.ieu ( Elokim) D.ieu (Achem) est UN (EHAD) )

La tradition exotérique pose Roch Hachana comme le jour du jugement.

Qui dit jugement pense faute et recherche la cause. Le principe de causalité voile la responsabilité, car, dans l’équation de la causalité il y a des circonstances qui pourraient justifier nos erreurs.

La responsabilité vient du principe d’unité qui fait que nous sommes partenaires au projet divin. Dans ce sens, nous pourrions même être responsable du désordre causé par autrui.  

Une autre lecture de l’essence de Roch Hachana place le Roch de l’année comme la tête de l’année, c’est-à-dire, le retour au temps zéro. Il s’agit d’un véritable recommencement nous repartons pour ainsi dire à Zéro.
Roch Hachana nous ramène ainsi au point d’origine de la création, et vient nous rappeler à ce « retour » (téchouva), pour un renouvellement permanent. Si cela commence un bilan sur soi, la finalité est un retour au point d’origine du projet de création, laissé à sa réalisation par l’humanité.

Le Bilan devient alors où en suis-je face au projet.  C’est la première question posée à l’Homme Adam après la première « faute » : HaYéka ? Où en es-tu ?

Rav Kook dit dans les lumières de la Téchouva : « Lorsqu’il y a poursuite collective vers le projet divin, Téchouva signifie retour aux voies de l’origine »

Ainsi, de renouvellement en renouvellement, nous nous ajustons vers le principe d’origine. Par « saut » de lâcher prise du principe de dualité du « moi » vers un retour au principe d’Unité du « Soi » s’ouvre la Vision du chemin vers l’UN…

Ce chemin qui se construit tous les jours de notre vie est à son optimum à Roch Hachana en ce temps ou Dieu (Ha El) se fait Roi (Ha-Meleh)

Et, puisque nous sommes dans le temps du renouvellement de l’année, que le livre de la vie s’ouvre, pour nous annoncer Guérison, Prospérité et Sérénité

Une petite histoire : Visite au cimetière

J’ai entendu cette histoire, qui résume très bien le sens de notre article, par le rabbin de la synagogue la Fraternelle de Nice, :

Un voyageur arrive dans un village de province. Sur le chemin il tombe sur le cimetière et, stupéfait, il lit sur les tombes : celui-ci a vécu 6 ans, un autre 15 ans, 8 ans, 10 ans, etc. Surpris de ne voir que de courtes années de vie, il se rend au centre-ville et y rencontre beaucoup de personnes âgées. Il va voir le rabbin du village et lui demande :

– Rabbi, je ne comprends pas pourquoi tant de jeunes au cimetière alors que le village compte de nombreuses personnes âgées ?

– Ici, le compte des jours de vie est tout à fait différent. Tous les habitants du village tiennent un cahier de compte et y notent les jours où ils ont été réellement vivants.  C’est-à-dire, en pleine conscience. Ils comptent également les jours où ils étaient affairés à s’améliorer, à faire du bien autour d’eux, à étudier, ou à pratiquer de bonnes actions…

Chacun doit déterminer pour lui-même ce qui est essentiel à vivre dans cette vie, afin d’avoir les bons critères de ce qu’est vivre. Nous avons des réunions de travail pour reprendre ces principes sur ce qu’est vivre en conscience, ce qui sert véritablement pour la vie de l’âme et ce qui ne sert que l’éphémère. Ainsi, chacun peut améliorer sa vision de la vie. Lorsque cette personne décède, nous comptabilisons ce qu’elle a noté dans son carnet de vie et nous le notifions dans son épitaphe….

Déterminez ce qui est pour vous une vie pleinement vécue, une vie pleine de sens. Qu’est-ce qui vous reste à mettre en ordre dans votre vie, dans vos relations, dans vos croyances. Qu’est-ce que vous souhaitez absolument accomplir durant votre passage sur terre.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « ROCH HACHANA UN NOUVEAU REGARD »

  1. Merci Elie pour cet article très riche qu’il convient de relire et sur lequel on peut méditer – C’est en effet, le moment clé pour faire un bilan et d’en tirer les meilleurs conclusions afin de poursuivre une progression dans ce cheminement qui est le nôtre. C’est vrai qu’il n’est toujours que renouvellement comme tu le dis, en même temps que commencement ! ainsi de Commencement en Commencement nous accédons à chaque fois à un niveau nouveau, dans une sorte d’état originel que nous aurons à préserver et dans lequel nous aurons à y cultiver ou à y découvrir le joyau qui est caché dans la grotte du coeur où l’âme est toujours prête à chanter la louange de Dieu. Moment de Réparation aussi tant de soi-même que de la Création à laquelle nous sommes appelés à participer afin de renouveler le Règne de Dieu. Enorme programme que tous et toutes sommes appelés à partager. CHANA TOVA à tous et toutes –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s