LE SENS ÉSOTÉRIQUE DE KIPPOUR

 LE SENS ÉSOTÉRIQUE DE KIPPOUR
( A la fin de ce texte du Rav Mordékhaï Chriqui, un lien pour les vidéos)

Pour la majorité des hommes Kippour signifie : le jour du « grand pardon », l’expiation des fautes, la pénitence, etc. . Si toutes ces propositions sont des expressions de Kippour, elles ne signifient aucunement l’essence de Kippour. Je veux parler de cet aspect divin de la Torah, l’aspect de l’unité. Tout le monde est confortable dans la dualité, comprendre une chose par son contraire. Mais peut-on comprendre Kippour sans les fautes, kippour sans le « veau d’or » ? ; un peu comme si je vous disais : Pessah sans la matsa (pain azyme), Souccot sans les cabanes. Il est vrai que notre esprit a besoin de logique, de raison : on était en Egypte, alors on est sorti, on n’a pas eu le temps de … et voilà la matsa. Dieu a créé le monde en six jours, le septième Il se reposa, ou bien…tu étais esclave en Egypte, alors oui voilà la raison du Shabbat (repos).

Si nous voulons saisir le vrai sens de Kippour (comme d’ailleurs chaque thème) il est important de se surpasser,  de surpasser la dualité qui nous hante depuis l’Arbre de la connaissance. La connaissance empirique, ou expérimentale, nous permet d’évoluer dans une dimension inconnue qu’on essaie de rendre tangible grâce à une éthique souvent farfelue. Revenons à Kippour, il est vrai que le peuple d’Israël a découvert Kippour après sa première faute, le veau d’or, et avec les secondes tables d’une Loi qui considère l’Homme, non selon sa plénitude (sortie d’Egypte) mais dans da sa décadence.

Ceci dit, étymologiquement Kippour signifie substitution , l’homme en tant que corps se substitue en âme. C’est là le sens du jeûne : on arrête de vivre par le corps (juste 24h) et on est transporté par l’âme la prière; à la place de cinq plaisirs[1] viendront cinq prières, contre les cinq rigueurs de la matière de la création. Cependant le jeûne en tant que tel n’est qu’un moyen, ce n’est pas le but. Le jeûne nous permet de nous coller à notre âme de devenir un avec elle, il nous dispose à pénétrer le Saint des Saints, comme le Grand prêtre. Un jour par an il est permis à l’homme de devenir Homme, de dépasser sa nature et de s’unir au Divin et à l’absolu, au Vrai.

Pendant 10 jours – entre Rosh ha-Shana et kippour – l’existence de l’univers se renouvelle chaque année, selon les kabbalistes. Cette existence c’est la makhout (royauté) de l’Éternel, c’est aussi la gestation de la réalité qui se forme. Le jour de Kippour correspond à la constitution de l’intériorité du monde. En ce jour nous devons nous purifier si nous voulons être ce vecteur du tiqȗn olam. En ce jour on pénètre le Saint des saints pour extirper l’âme du monde pour toute une année qui vient.

Difficile Judaïsme

P.s. Depuis quarante ans il y a une corrélation très lourde entre Kippour et la guerre de Kippour (1973), aussi pour nous signifier ce moment où les corps étaient dans un total danger. Nous avons atteint (malgré nous) cette abnégation du corps pour pouvoir pénétrer le Saint des Saints, et ressentir la véritable Ame de la Vie divine.

Mordékhaï Chriqui, l’Essence de la Torah II, Jérusalem,

[1] . Cinq plaisirs correspondant aux cinq restrictions de kippour : 1) il est interdit de manger et de boire -2/ il est interdit de se laver, -3/ il est interdit de s’oindre (se frictionner) le corps, -4/ il est interdit de porter des chaussures en cuir, -5/ il est interdit d’avoir des relations intimes

VIDEOS SUR KIPPOUR

https://kabbale26.wordpress.com/les-fetes/kippour/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s