A propos Léo

Formateur, Coach, Logothérapeute http://www.metasophia.net/ voir site : http://coachingexistentiel.com/ https://kabbale26.wordpress.com/ http://elieguez.wordpress.com/

Colloque Réparation Universelle

Un nouveau colloque est organisé par Elie Léo Guez à Jérusalem, le mardi 2 juillet 2019 à 19h à L’institut RAMHAL 73 R. Katsenelbogen sur le thème du « Tikoun Olam, la réparation universelle, selon la tradition de la kabbale hébraïque », avec la participation de 5 amis Niçois qui se retrouvent à Jérusalem après 40 ans et le Rav Mordékhaï Chriqui.

De 2009 à 2013, Elie Léo Guez se lance dans une aventure singulière : faire connaître l’universel du judaïsme à travers des colloques qu’il organise à Jérusalem avec d’éminents spécialistes de la question. Ses invités sont : les Rav Mordekhaï Chriqui, Oury Cherki, Jean Marc Rosenfeld, Abraham Moralie, Yoël Bénharrouche,Haïm Dynovisz ainsi que les professeurs Benjamin Gross (Zal), Georges Elias Sarfati, Shmuel Trigano, etc.

Pourquoi un tel investissement ?
Voici ce qu’il nous disait lors d’un premier interview en 2012.

« J’aime dire que ma motivation est une motiv-à-Sion. Mon retour à Sion se prépare et je souhaite vivre en Israël en tant qu’acteur du changement plutôt qu’en simple spectateur ».

Pourquoi cette vocation universelle ?
J’ai commencé mon retour au judaïsme grâce à Manitou.  Je souhaite lui exprimer ma reconnaissance en dédiant ce travail à sa mémoire.

L’enseignement de Manitou est à mon sens non seulement ouvert au pluralisme mais également à l’universel du judaïsme. Et depuis maintenant 40 ans je travaille dans ce sens.

En ce qui concerne les colloques que j’ai organisé, il s’agit en effet événements qui ont eu des répercutions majeures. Le nombre d’organisations qui s’intéresse à ce genre d’événements se compte aujourd’hui par dizaines. Les « Bnei Noah » et « guer tochav », ces membres des Nations fidèles au peuple juif et aux sept lois Noahides avaient disparus avec le Second Temple. Actuellement, de plus en plus de non-Juifs reconnaissent Israël et sa Torah.

C’est annoncé par nos prophètes… C’est une réalité biblique…

Quelles différences avec les anciennes activités

2019 : Je reviens sur le terrain en tant qu’Israélien cette fois, et avec un nouveau constat. Dans ces temps de division et de confrontation des idéaux religieux, plutôt que de nous diviser, recherchons dans les prémices de la tradition hébraïque (la tradition primordiale) ce qui nous relie et qui ouvre le champ de la réparation universelle, « Le Tikoun Olam ». En effet selon une vision que je partage avec plusieurs enseignants de la pnimiouth de la Torah, l’enseignement exotérique et religieux ne répond pas aux besoins de tous. Si nous voulons toucher les sages des nations, il nous faut oser ouvrir de nouveaux champs de partage comme l’enseignement de la Kabbale. Je sais que c’est osé, mais il faut convenir que le premier qui a « osé », nous dit Manitou, c’est le Rav Ashlag, plusieurs élèves l’ont suivi, mais c’est à ma connaissance la première fois qu’on ose le faire dans un cadre de pluralité des approches. C’est une première graine si la terre d’accueil est prête alors nous aurons à voir aussi côté science technique, humaine et sociale, ce qu’il en est. Pour moi la kabbale est à la religion ce qu’est la physique quantique à la physique classique.

Dans ces temps où Israël doit encore combattre l’ennemi pour son droit d’existence, ouvrons nos textes spirituels aux hommes et aux femmes qui sont en demande des lumières cachés, qui sont tout autant nécessaire que celles de de nos institutions rabbiniques.   Il ne s’agit pas de controverse, mais de complémentarité, en faisant en sorte que chacun puisse apporter sa partie pour le bien de toute l’humanité. Le Tikoun Olam, la réparation universelle.

Pourquoi Jérusalem ?

J’ai toujours choisi de faire ces colloques à Jérusalem la capitale d’Israël, même lorsque je vivais en France, car c’est de Sion que sortira la lumière cachée de la Torah. C’est déjà le cas, malgré les résistances et les freins, pour beaucoup d’entre-nous. Osons aller plus loin, avec intelligence du cœur et discernement, car nous savons que tout ne peut être révélé.

Le savoir c’est bien, le faire savoir c’est mieux, mais lorsque ce sont les non juifs qui le reconnaitront, c’est là une autre façon de travailler pour la hasbara. 

 

Au programme :

Brassens, les prières d’un croyant qui s’ignore – chanté par Isaac Attia

Israël, espérance universelle selon la kabbale / Arbre de Vie – Rav Yoel Benharrouche

Torah et Tradition Primordiale / Les 7 Lois noa’hides – Rav David Lellouche

Unité transcendante des Traditions / Révélation messianique – Rav Daniel Cohen

Israël et les Nations : La dialectique de l’histoire / Tikoun Olam – Rav Mordékhaï Chriqui

Vous êtes invités à nous rejoindre à Jérusalem ou de chez vous par un direct sur youtube.
Vous en trouverez les détails sur notre blog 
http://bnei-noah.blogspot.com/

 

 

Publicités

Voyage Israël, du nouveau

Du nouveau pour le prochain voyage unique. https://bnei-noah.blogspot.com/

Depuis mon séjour de Pessah (Pâque juive)  à Cannes, j’ai compris que je dois donner encore plus durant ce voyage.
En effet, ce Pessah a été, comment dire, « particulièrement particulier » ! hum mon Français ! C’est vrai que l’hébreux biblique aime les doublons de mot ex « dire tu diras » …
Ce que j’ai à dire c’est que durant ce Pessah, j’ai beaucoup reçu, et beaucoup donné. Vous avec des vidéos en ligne dans ma chaîne Youtube… https://www.youtube.com/user/guezelie/

je sais aussi que ce que je vis depuis juillet 2018 est en rapport avec le message que j’ai reçu en 2 mots « Béréchith 72 » et dont je ne peux parler qu’à demi-mot. Juillet 2019 sera le dernier concernant ce message. Qu’en sera-t-il durant ce voyage ?
Tout ça pour vous dire en disant, que je me suis entendu dire que ce voyage sera « particulièrement particulier ».  Quoi je ne sais pas encore sinon un nouveau programme au niveau du contenu.
Il y a des moments où il se propose à nous un challenge, un événement, une obligation, qui ne passe qu’une fois. Parfois, nous n’avons même pas le choix de laisser passer ce moment, c’est une question de priorité.  Dois-je insister pour convaincre, évidemment que non. A chacun ses priorités. Les engagements, le travail, sa famille, son projet … une autre fois peut-être me dit-on aussi, il y a aussi la question financière, que sais-je encore. Je souhaite évidemment reproduire un autre voyage, mais sera-t-il identique ? Certainement pas. « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » nous dit Héraclite.  Depuis de nombreuse année je travaille sur la question du sens de la vie, et de plus particulièrement sur le sens de celui que chacun porte en lui. J’ai choisi parmi tous les outils à notre disposition celui de la logothérapie et de la kabbale existentielle. Et plus particulièrement notre parcours de vie pour la logothérapie et les 32 voies de la sagesse pour la kabbale existentielle ( les 22 lettres de l’alphabet hébraïque et les 10 Séphiroth de l’Arbre de vie) . Le programme 2017 de coaching existentiel s’est construit sur la symbolique de 10 portes représenté par les 10 premières lettres. Durant Pessah nous avons pu partager la symbolique d’autres lettres. Il nous reste encore 4 lettres pour le premier cycle d’introduction aux 22 lettres. Je vais faire en sorte B’’H de terminer ce premier cycle en direct sur youtube entre le 5 mai et le 20 juin.

Revenons au contenu des enseignements que nous allons partager durant ce voyage. Durant Pessah, fête du passage, j’ai eu un entretien avec une personne qui me suit depuis plus de 2 ans et qui sera avec nous en Israël.  C’est alors que j’ai pu « voir » l’importance de partager un enseignement sur l’arbre de vie et les 10 séphiroth.
Sans entrer dans le détail, notre programme sera complété par une approche singulière de l’arbre de vie à travers les visages des grands personnages biblique représentés dans les séphiroth. Une approche tout à fait particulière pour mieux comprendre qui nous sommes et ce que nous avons à réaliser dans notre passage sur terre.
Voir le programme : https://bnei-noah.blogspot.com/
Inscriptions et condition . Ecrire à leoguez@gmail.com

Pessah le temps d’un passage

Pessah 5779.
Le temps, pas le temps! Pas le temps de faire lever la pâtes!* pas le temps d’écrire un nouvel article… Pas le temps de lire ce texte qui me demande d’aller lire les autres articles*  … Ou d’aller voir toutes les référence noté par *
Tu es en plein nettoyage à enlever les miettes de pain qui traînent dans les recoins de ta maison…*, Je comprend, moi aussi!
T’es pas juive ni juif, alors ça ne te concerne pas ? Ah si tu savais! 
Tu comprends quelque chose à cette fête qui après le nettoyage nous demande de manger de la Matsa*, la galette de la réponse* ? Réponse à quoi ?

Quelle est la question principale parmi toutes les autres questions de la hagada* ( le récit que nous lisons pendant le soir du Seder*), (l’ordre du rituel en 15 étape*), la question qui donnerait réponse à : « Quelle différence il y a entre cette nuit et les autres nuits » ?

Tu connais la réponse ? Non pas celle que tu lis dans le texte de la Haggada* autrement ce n’est plus une question. Pourtant d’année en année, les enfants* chante « Ma nichtana… »* Quelle différence entre cette nuit et les autres nuits » et en cœur les parents répondent que « nous étions esclave en Egypte« * …

Quelle est la réponse qui se cache dans cette réponse… Et quelle question se cache dans cette question ? Tu veux savoir ? Vraiment ? Et bien je ne sais pas ! Alors j’ai décidé d’en faire un séminaire d’une semaine durant la fête. ça se passe cette année au Carlton de Cannes, voir l’affiche. mais comme tu sera certainement loin de cannes, alors je te propose de revoir les articles sur ce sujet dans ce site, et si tu es pressé parce que « pas le temps » au moins celui-ci
https://kabbale26.wordpress.com/2016/04/18/pessah-logotherapie-du-peuple-juif/ 
Car moi n’en plus j’ai pas le temps d’en écrire un autre.
Tu as aussi toutes les vidéo sur le sujet dans ce site  Ici https://kabbale26.wordpress.com/les-fetes/pessah/

Pour la question du temps, vraiment pas le temps d’en écrire un autre que celui-ci. Je sais il est long et je dois le raccourcir pour les gens pressés. mais pas le temps. A toi de voir le temps que tu as pour te consacrer à tes essentiels…  C’est ICI https://coachingexistentiel.com/le-temps/

Evidemment ça fait beaucoup pour une simple lecture. Alors soit on se retrouve à Cannes, soit en se retrouve sur le web car je compte faire quelque direct sur ma page youtube ou facebook, soit tu gardes ce mail de côté le temps que tu ais le temps d’en saisir le sens. Et si tu as une question, les comment-taire, sont faits pour ça. Bon je te souhaite de passé du bon temps, et une bonne fête* ( Même si tu n’es pas juif sache que c’est la fête de la libération du peuple hébreu prototype de la libération de l’humanité de son Egypte intérieur. L’Egypte ? Non pas le pays d’Egypte actuel … ouvre le journal, regarde les événements et tu comprendra ce qu’est l’Egypte d’aujourd’hui. Alors tu comprendra que il est temps d’en sortir … mes amitiés Elie
ELIE GUEZ CARLTON

Au revoir Maman

Maman détendu

Tout aurait changé si, à ce moment-là, elle n’avait pas demandé qu’on arrange sa coiffure.

J’aurai eu le temps d’être là présent lors de ce moment indicible qu’est le départ vers l’inconnu.
J’aurai été là pour lui prendre la main et pour lui dire au revoir maman.
Elle avait 97 ans, en fait nous ne savions pas au juste si elle était né le 21 mars 1923 ou le 23 mars 1921, qu’importe elle aurait pu avoir 23 ans tellement elle aimait la vie.  Elle nous a quitté le 22 mars 2018 et fut enterrée à Natania le 25 mars à minuit.

« Dure la fin de la vie pour ceux qui reste. » C’était il y a 3 ans

J’ai écrit plusieurs textes à pré-texte sans liens apparents si ce n’est de chercher à donner un sens incertain au non-connu de l’après ce monde.
Juste à dire, qu’aujourd’hui je n’écris pas sur la question du sens, je parle du non-sens d’un vécu… confronté à la réalité de l’absence… En ce qui concerne mes leçons, je les ai laissées en sommeil durant l’année d’accompagnement de son âme.

Je suis face à face avec cette impalpable coté du monde qu’on nomme le monde de la vérité. Mes leçons de philo-sophia, logo-sophia, étaient rangés dans mes tiroirs de l’utopie. Aujourd’hui j’ose ouvrir à nouveau ces cahiers pour une autres visions. Il ne s’agit plus d’idée, mais de vécu. Je suis face aux leçons de vie face au vide que laisse l’absence. … Mais quelle funeste leçon de vie qu’est celui de ce qu’on nomme la mort.
Est-ce le départ de ma mère qui me fait toucher de cœur ce jardin des âmes dont j’ai tant parler avec ma tête ?

Je tombe sur un de mes anciens commentaires de mon blog « apprendre à mourir ». Terme tabou !  Dans ce texte sur le sens de la vie, la question été qu’est-ce que je peux encore donner à la vie en fin de vie. Nous avons appris dans nos leçons que c’est « Ce que je peux donner à la vie et non ce que je peux prendre ». Mais que donner lorsque nous sommes en fin de vie ?
C’est l’expérience d’une mère qui dit à ces derniers instants les plus précieux, « je viens de décider que j’avais encore quelque chose à offrir… je veux montrer comment se comporter face à la mort, je veux être un modèle pour mes enfants ».

Et puis Ester que j’ai accompagné de nombreuse année à vivre avec cette mal-à-dire qu’on nomme la maladie, et qui me dit quelques jours avant son départ « ça y est je suis guérie » ! Guéri de quoi puisqu’elle savait qu’il ne lui rester que quelques jours à vivre ?
Et puis Hanna, elle aussi a demandé qu’on la coiffe avant son départ…

Je n’ai pas été présent au moment où ma mère a demandé qu’on la coiffe…
Juste à dire quelques conversations que j’ai eu avec elle bien avant qu’elle ait changé de coiffure.
« Ils sont venu me prendre… je leur ai dit que je n’étais pas prête…
Une autre fois « j’ai crié pour qu’il me laisse tranquille… allez-vous-en, je ne suis pas prête »
Et puis plus tard encore, « N’oublie pas de mettre ma chanson « Israël je t’aime » à mon enterrement… ».

« Quand je serai là-haut, je vais demander qu’on t’ouvre les portes de la parnassa » (indépendance financière).
Elle nous avait aussi dessiné sa tombe en pensant à un petit banc pour qu’on puisse s’assoir à nos visites. Elle aurait aimé que nous puissions construire une pergola pour que nous n’ayons pas trop chaud.
Vous comprenez ? Nous devions prendre le temps de converser avec elle, lors de nos visites dans la maison des vivants ! Oui c’est ainsi que nous nommons les cimetières en Israël « Bait Hahaïm », la maison des vivants.

Vous comprenez, qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que la mort ? D’où la question que vous retrouverez dans ce partage : « Comment être vivant de notre vivant »
J’ai également entendu cette conversation avec mon frère… « Alex tu dois partir en Israël, il faut que tu me prépares ma tombe, regarde avec Josiane qu’elle n’oublie pas les papiers de propriété de l’emplacement à côté de papa. Quand tu seras au cimetière regarde bien s’ils ont fait le trou ». (Comme si elle savait qu’il y aurait des problèmes administratifs. Mais là n’est pas la question !)
Mais j’y été, moi, en Israël, pourquoi Alex ? Pourquoi pas moi qui était sur place ?  Non, en ce qui me concernait, c’était « Léo il faut rentrer c’est bientôt fini ». Bientôt c’est quoi ? C’est quand ? Déjà il y a 6 mois c’était bientôt, mais tu n’étais pas prête !
Nous étions jeudi, 22 mars 2018, j’ai un billet pour dimanche… je serai là maman.
Et puis, voilà que quelques heures après, elle demande à ma sœur Babette. « Fais-moi le chignon, je vais bientôt partir, et je veux être belle pour papa quand je monte là-haut »

Je la vois me dire via waatsaap… Oui mes frères ont voulu que je sois présent « Léo c’est bientôt fini, je vais partir »
Encore un dernier regard, un sourire, elle a le visage serein…
« Bon c’est bon… tenez-moi juste les mains… », a-elle dit quelques secondes avant son dernier souffle… Vous comprenez ? …
Donner du sens jusqu’à son dernier souffle… Se faire belle avant de partir « Babette, arrange-moi le chignon », vous comprenez ?
Elle ferme les yeux. J’entends mon frère Yvon… crier Maman ne serait-ce que pour la faire revenir un instant !!! Mes deux frères David et Yvon lui prennent la main pour l’accompagner.

J’aurais pu être là si, à ce moment-là, elle n’avait pas demandé qu’on arrange sa coiffure.

J’aurai pu lui tenir la main une dernière fois, et lui dire au revoir maman. J’étais à 4000 km, j’ai entendu son dernier souffle, j’en ai perdu le mien… Vous comprenez ? Pendant que mon frère Alex s’occupait des affaires administratives, moi je suis resté avec elle dans les couloirs de l’attente.
Dans notre tradition, durant cette attente de l’entre-deux l’endeuillé, n’est pas encore considéré comme endeuillé. Il a un statut spécial qu’on nomme « Onen ». Il est dispensé de toute prescription religieuse. Il est hors-jeu, mis en attente. J’étais bien hors « je », un rien mais cette fois il ne s’agissait par d’un jeu de mot entre « Ani » (Je) et « Ain » (Rien), il n’y avait même pas de « je » pour me dire que je n’étais rien, même pas un endeuillé ! Vous comprenez, rien à faire sinon attendre qu’elle arrive durant 4 jours ! j’ai eu froid, très froid !

4 jours après avoir partagé le froid du centenaire de l’attente, elle arrive !

Trop tard nous disait-on pour l’enterrement, le cimetière est fermé… !

Trop tard de quoi ? De quand ? C’est quoi trop tard après avoir été retardé 4 jours pour des questions administrative. C’est déjà très tard pour moi, j’appelle un ami kabbaliste pour changer le réglage des heures, il a eu les mots pour changer le temps, et faire allumer les lumières du cimetière.

Dimanche 25 mars à minuit, La nuit de son enterrement, nous avons pu passer sa chanson, nous avons pu chanter avec sa chanson Israël je t’aime.
Imaginez ! Le cimetière ouvert et éclairer juste pour elle et sa chanson !
Vous pouvez l’entendre si vous voulez car elle aurait aimé qu’on la fasse connaître. Vidéo non répertoriée :  https://www.youtube.com/watch?v=iSv5B92i8uA

Aujourd’hui je vie encore avec ces grains de sable que j’ai ramassés au pieds de sa tombe et qui attendent leur mutation en perle de sens.
Personne n’a compris la douleur démesurée d’un enfant de 72 ans qui pleure sa jeune mère de 97 ans. Personne ne comprend que le temps que dure un deuil n’est pas en relation avec l’âge du défunt.
Quand j’annonce à un ami que ma mère est partie je l’entends dire « C’est la vie ! … »
Vous comprenez ? Je lui parle de la mort de ma mère et il me répond : « C’est la vie »… Alors si la mort c’est la vie, qu’est que la vie avant la mort ?

Elle avait 97 ans me dit-on pour me consoler. Me dit-on… consoler…97 ans … Oui… Mais…  Il n’y a pas d’âge pour pleurer l’absence… Et s’il n’y avait que l’absence ! Serait-ce moins dure ? Mais il y avait la présence autrement que la présence connue, vous comprenez ? A 4000 km l’un de l’autre j’ai été connecté, et j’ai disjoncté. Comment expliquer le vécu de la vision de l’entre deux ? Comment expliquer que j’ai moi aussi tenu sa main là où elle était dans le froid des frigos de l’attente.  Comment expliqué la présence que j’ai durant une année avec le kadich[1] des endeuillé que nous récitons 5 à 8 fois par jour. Comment expliqué que je lui ai encore tenu la main le jour d’anniversaire de l’année de son départ pour lui dire une dernière fois au-revoir maman. Comment expliqué ce deuxième deuil un an après ?
Un an après j’ai pu lui dire, au revoir maman ! Le bonjour à papa … Je n’avais pas le choix… C’est fini Léo, maintenant il faut que je monte…

C’est dur la fin de vie, pour ceux qui restent.

[1] Le kadich des endeuillé est en fait une louange à D.ieu.

Voyage en Israël

Je vous informe que pour la 5em fois j’organise un voyage initiatique en Israël réservé à mes contacts directs.
Ce voyage n’a rien avoir d’un voyage touristique. C’est autant une découverte des lieux sacrés d’Israël que la découverte de votre lieux sacré intérieur.
Il se compose de 4 jour dans le désert dont
2 dans le Néguev au nombril du monde,
et 2 à l’oasis du kibboutz Ein Guedi face à la mer morte.
3 jours à Sfat, la ville des kabbalistes en Galilée, le toit du monde.
3 jours à Jérusalem le cœur du monde.
Le nombre de participant est limité à 20. Il reste encore quelque place pour profiter d’un tarif en pré inscription limité à 12p.
L’inscription passe par un échange mail puis téléphonique pour être en phase avec le programme.
Pour en savoir un peu plus cliquer sur le lien ci-dessous, puis demandez un entretien direct avec vos motivations en répondant à ce mail…. leoguez@gmail.com
http://bnei-noah.blogspot.com/

En quoi je crois

Bonjour, suite à mon dernier article quelques commentaires me font réagir et pour ne pas y répondre superficiellement je lance ce nouveau projet de partage totalement gratuit.
je suis invité à l’hôtel Carlton de Cannes pour animer un séminaire sur le sujet du sens de la vie et de la foi. ( les personnes intéressées peuvent recevoir le programme, me faire une demande par mail ) metasophia26@gmail.com
je me suis dit qu’il serait intéressant de réfléchir en amont à ces questions. A travers les enseignements du RAMHAL « Les voies de la direction divine » et ceux de la logothérapie.
C’est un enseignement que j’ai partagé durant plus d’une année à l’Espace Sephria de Nice. Je vous propose de le reprendre à son début, et selon les commentaires que nous partagerons B »H, nous avancerons là où je m’étais arrêté. Là où se trouve véritablement le sens, (La conduite selon le Mazal et l’unicité). Ces passage sont difficiles à partager sans avoir un minimum de base des enseignement de la Kabbale.

Voilà je vous propose de revoir deux vidéo d’introduction et selon vos commentaires je vous donnerai les élément à suivre.

PS cette démarche vient suite à une grosse réflexion sur le devenir de mon travail de formateur coach et de l’école du sens Metasophia que j’ai mis en veilleuse depuis juin 2018. vous serez également informé là dessus.

Dernière information : J’ai décidé de relancer le projet de voyage initiatique en Israël. Le prochain se déroulera du 21 juin au 4 juillet 2019.  Ce voyage n’est en rien un voyage touristique, le nombre de participant est limité à 20 ( nous sommes déjà 10) et je ne prend que des personnes qui ont suivit les enseignements que je partage dans mes sites. Pour tous renseignement m’écrire et me faire part de votre motivation.

Voilà le lien pour les introductions aux « voix de la direction divine »
C’est ICI
1 https://kabbale26.wordpress.com/les-voies/

2 https://kabbale26.wordpress.com/les-voies/ke-cours-1/

Je ne suis plus invitable

Je ne suis plus invitable 
Chabbat dernier j’ai été invité par l’ami (Harry) d’un ami (Ichaï) tous deux hassid Habad.
La conversation, a été très chaleureuse et profonde sur la question de la quête de la vérité.
Harry me demande alors « Est-ce que tu as trouvé » ?
Ma réponse nette et courte :
Non ! 
Voici la suite de notre conversation.
– Comment ça… Non et la Torah ?
– La Torah est le chemin pas le but
– Tu crois quand même que la Torah est le bon chemin, que « Akadoch Barou-Hou » nous a choisie parmi les peuples pour nous donner la Torah et la terre d’Israël … Tu crois que …  ect …
– Non !!!
– Non ???
– je ne fonctionne pas en mode de croyance. Lire la suite

Voyage initiatique en Israël

Bonjour on me demande un peu plus de renseignement pour le projet voyage que j’organiserai B »H cette été en Israël.  Du 23 juin au 4 juillet. avec des option perso d’extension.
B »H signifie si le maître du temps veut.

J’ai eu l’occasion d’organiser plusieurs voyages en Israël de 201O à 2014 autour du thème « retour vers soi, sur les pas des patriarches, formation logothérapie, et enseignement universelle de la Torah.
Voir le blog bnei noah pour vous donner une idée.

Cette année je propose un voyage initiatique sur le thème de la Kabbale existentielle  et logothérapie.
Sous réserve, nous nous retrouvons le dimanche 23 à Jérusalem Tel Aviv ou Natania.
Soirée accueil, débriefing, partage et programme du séjour.
Lundi, mardi, mercredi … le désert du Néguev.
jeudi La mer morte.
Vendredi samedi dimanche Sfat la ville des Kabbaliste
Lundi mardi mercredi Jérusalem.

Ce voyage n’est pas un voyage touristique et le nombre de participants sera limité. Pour participer à ce voyage, il faut de votre côté avoir pris connaissance de nos enseignements.  https://coachingexistentiel.com/
De notre côté, il nous faut aussi vous connaître et connaître vos motivations via une candidature sans engagement.

le détail plus précis de ce programme et condition sera donné progressivement aux candidats.

Tikoun Olam

Tikoun Olam
Hanouka Fête des lumières.
Nous allons être envahi de message de lumière pendant 8 jours. En plus cela viendra de nombreuses régions de parts la monde. Tant pis et temps pis pour les ténébreux, vous nous avez assez encombrer durant ces temps d’exil.
C’est terminé, le temps des lumières est arrivé, pas ceux du libéralisme philosophique, ni ceux de gauche, droite ou centre politique… Gilets jaunes ou casques noirs…du dogmatisme et impérialisme religieux de ceux qui ont fait de D.ieu leur dieu exclusif… Non des vraies lumières ceux du Tikoun Olam, (réparation universelle)
Aujourd’hui, j’aimerai repartager une introduction au Tikoun Olam qui sera avec l’aide de D.ieu un des chapitres principaux de la suite que nous partagerons.
Si vous voulez partager laissez un commentaire, et pour rester connecté inscrivez-vous à la page YouTube.

Lire la suite