Un espace blanc

J’écrivais comme souvent à un de mes contacts, Monique Lise Cohen, auteure de nombreux ouvrages et amie. Et me voilà engager dans « la maladie de l’écrivain » pour lui parler de mon premier brouillon de livre ‘Ma page Blanche » texte revu après son édition papier

Et pour donner suite à ce livre inachevé, j’ai pensé le partager avec les abonnés de ce blogue.

J’ai écrit ma page blanche, ce premier brouillon d’é-cri de mon âme en 2 semaines, pour le présenter au festival du livre de Nice.
Je l’ai présenté, disons plutôt que je me suis présenté, volontairement nu, sans idée de sujet à discussion, face à une bonne centaine personnes, un moment magique.

« Quand on est devant la page blanche, la consigne est d’écrire ce qui est là dans l’instant. » J’étais devant un espace blanc, et là, je n’étais avec mon café au lait sans sucre … juste un verre d’eau sur la table, un micro à la main face à une bonne centaine de personne en attente.

Tout comme pour ce livre en gestation, nous étions là pour une chose sérieuse. Réfléchir ensemble sur une des questions les plus importantes que l’homme se pose : « Le sens à la vie » ! Lire la suite

Publicités

Je bloque à Sion

Je bloque à Sion

Petite parent-thèse à mon texte « Je bloque à Sion ! »
Je « procrastine » ! Est-ce une bonne chose ?

Attention ce texte comme pour la plupart de mes textes à pré-textes n’est pas passé par la correction du politiquement correct de l’écrit. Mes é-cri me viennent souvent de l’intelligence de l’instant, et le temps de passer à une relecture correction, le temps passe à un autre espace-temps là où la résonnance sera différente en ce qui concerne l’état de reliance entre l’écrit et sa lecture.

(Petite parenthèse qui semble apparemment hors sujet ! je parle dans mon premier texte de mon blocage quant à, la suite à donner à l’enseignement partager dans mes blogues. Et plus particulièrement, la suite à donner au premier « compagnonnage de soi.
J’écrivais à ce sujet :
Mais voilà que je bloque !
Parfois on arrive à une situation où tout est figé. Alors il est préférable de laisser la chose décanter.

Maintenant il y a d’autres facteurs en sous terrain, autres que ces belles histoires de créativité, naissance, déconstruction et reconstruction, perfectibilité…  Qu’il faut analyser avant de « dé-couvrir » ce qui se cache sous les couvertures de la « procrastination ». Lire la suite